Cise

Il y a six ans que j’aurais pu commencer, tel Meursault : “Aujourd’hui”. C’était un haut jour dû, oui. Trop tôt, trop tard, trop vite. Une balafre béante venue scinder ma chair pleine d’abîmes. De ronces, d’errances. De rendez-vous à jamais ratés. Depuis elle me brûle tous les jours dûs, oui. Pas toujours si fort. Mais elle creuse et porte à faux, cette charogne de manque.

J’essaie d’échapper à tant de gravité. Comme une muette je tombe beaucoup.

Aujourd’hui le temps latent s’attend à ce que j’atteigne les joies d’antan. Qu’on s’entende. Je ne peux tant.

Leave a Reply