Petits souvenirs

 

Le Roy (2004)

Il était une foy, et maintenant deux foy,

Un homme. Ou plutôt, une stupidité

Remarquable. Ainsi, on la couronna Roy

De toute une nation maculée de calamité.

 

Patriarche aimant, soucieux de son succès,

Il fit emprisonner les cœurs dans l’ignorance

Et plonger le regard au fond d’un puits de rance

Où l’or, mêlé au sang, nourrit tous les excès.

 

Qui peut-on accuser, le rêve ou la folie ?

Est-ce la faute au Roy ou au peuple en déroute

Qui espère qu’un jour leur murmure poli

 

Atteindra les cieux étoilés où nul doute

N’est permis ? L’Illusion, de son côté, écoute,

Eblouie, comme on peut la trouver fort jolie.

 

—-

La sirène et l’orage (1996?)

 

Il était une fois une sirène,

Qui avait de la peine.

Elle ne savait pas faire de la laine

Avec du chêne.

 

L’orage cria plein de rage :

« A ton âge !

Tu devrais être sage

Et plutôt dessiner un beau paysage

Sur une belle plage.

 

Et c’est ainsi qu’elle dessina une plage

Avec un roi mage en otage.

Leave a Reply